Atelier-Dessin de nu-Peinture-Gravure-Sculpture-Photographie

Atelier-Dessin de nu-Peinture-Gravure-Sculpture-Photographie

EXPOSITION 2015 "UTOPIE HUMOUR ET DERISION" Présentation du 13 Mai 2015

 

photo 2.JPG

 

Le choix du  sujet et l’exposition 2015 :        « Utopie : Humour et Dérision »

Voilà qu’il y a près d’un an, après un repas festif , tel ce banquet gaulois bien connu des amateurs de bandes dessinées, après force discours et discussions, vint le moment du choix d’une thématique pour l’exposition 2015. Deux  sujets semblaient émerger, quand,  soudain, par Toutatis, comme un éclair dans un beau ciel du mois de juin, une petite voix s’éleva. Etait ce Assurancetourix pas encore bâillonné comme il aurait fallu? Une petite voix qui   claironna  haut et fort :«  Je propose   comme  sujet : « Humour et dérision » .Finalement  ce fut  cette proposition qui l’emporta d’une voix sur les 2 autres sujets.

Un peu plus tard afin d’ouvrir les possibilités, nous  décidâmes d’accoler « l’Utopie » à notre « Humour et dérision »

Nous étions assez perplexe et bon nombre d’entre nous ont eu quelques difficultés à pouvoir imaginer une proposition autour  de ce  sujet.

Mais, plusieurs mois après, voilà qu’un grand  coup de tonnerre, qui n’avait rien de gaulois cette fois, éclata brutalement  dans le ciel de Paris  entre le 7 et le 11 Janvier 2015 . Des terroristes ont  pris pour cible et tués  des dessinateurs, des artistes,  parmi eux Cabu et Wolinski mort le crayon à la main, ces deux  là qui avaient  collaboré au journal « Pilote », qui vit  la naissance de nos chers gaulois : Astérix et  son compagnon Obélix. La rédaction  entière  du journal satirique Charlie Hebdo, qui préparait son dernier numéro qui ne paru jamais, fut décimée. Comment ne pas citer, rappeler cet événement, tant il a marqué profondément  nos convictions, nos sensibilités,  et  tout ce qui fait,  ce que je nommerais :  notre humanité artistique .

En quelque sortes notre sujet, « Humour et dérision ! », se télescopait brutalement avec l’histoire, Nous étions devant nos responsabilités ;  faire face,  user, abuser  de notre  liberté d’expression et de  notre  droit à l’humour ;  à la satire ; à la  caricature, Notre liberté malgré tout à explorer aussi l’utopie.

Je crois pouvoir dire  ce soir,  en parcourant les oeuvres de l’exposition, que le  défi a été relevé, et  bien relevé, pour un sujet si difficile à traiter dans le contexte qui est aujourd’hui le notre. Ce défi fut trop lourd  pour  une partie  de nos Ami(e))s Artistes qui ont jeté l’éponge en cours de route et  ont renoncé à  s’exprimer sur le sujet. Je les comprends tout à fait.

Le  sujet n’était pas simple, et nous avons eu beaucoup d’échanges et de discussions entre nous. L’utopie, L’humour,  la dérision , par le glissement qu’ils opèrent sur le réel pour tenter de s’en échapper  de s’en affranchir ,  sont les éléments qui ont entrainé  l’art et les artistes  , vers d’autres espaces , d’autres lieux , d’autre continents,  d’autres visions .

C’est ce   besoin d’humour, cette ironie,  poussés parfois à l’extrême, que nous propose souvent l’art moderne et contemporain. Je pense là au mouvement Dada du début du 20 ème siècle et ,plus tard, au courant surréaliste, et à nombres  de courants contemporains, qui  ont  parfaitement traité ce sujet . Tout particulièrement aussi Marcel Duchamp qui  en 1913 avec son ready made « roue de bicyclette inversée » fit voler en éclat tous les concepts  académiques  et conservateurs de la peinture avec ses recherches autour de la perspective, sorte de retour aux origines sur l’articulation entre   vision  et représentation et espace du tableau, l’ensemble  confronté à l’écoulement du temps, chemin pour tenter de  révéler  , « l‘utopique » quatrième dimension.

A vous, ce soir, spectateurs, visiteurs, de goûter et  de voir ce que chacun de nous a voulu exprimer. Parfois il y a de  l’Utopie, comme un continent de nos folles chimères à explorer. Quelques parts aussi un peu  de dérision, mais jamais trop car   elle nous est  nécessaire pour  ne pas nous prendre  trop au  sérieux . Enfin,  il y a toujours beaucoup  d’humour chez les artistes ici présents ce soir. Je terminerais par deux  citations  entre dérision et humour. En premier les mots du « camarade Joseph Staline » qui me laisse rêveur toutefois, lui  qui prétendait « Qu’un peuple heureux n’avait pas besoin d’humour ! » , Il manquait surement beaucoup d’humour  dans ses folles utopies,  et enfin  un autre camarade, plus sympathique et plus léger celui là: Pierre Desproges, qui  nous disait au sein d’un tribunal des flagrants délires « On peut rire de tout,  mais pas avec n’importe  qui »

Je suis sûr que  ce soir vous n’êtes, ce soir, pas  n’importe qui… Alors je vous propose de rire et sourire ensemble de la belle utopie des Amis  et Artistes des  Beaux Arts de Poitiers.

Merci de votre présence.                                                              

Pierre Chauvin : le 13 mai 2015

photo 3.JPG

 

photo 1.JPG



18/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres